La naissance du clan !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La naissance du clan !

Message par Pulsat le Lun 14 Sep - 9:40

Tout a commencé lorsque les dieux se sont mit à penser à un nouveau monde …

Belle Etoile, plus qu’un clan, une famille, notre famille. Pulsat était avec sa sœur Etoilfilante, les enfants retrouvés. Argan, son mari, dirigeait d’une main de fer et d’un cœur de velours cette petite assemblée de mages, pour la majorité, répandant le bien, l’entraide et les soins.

Baigné dans cette voluptueuse ambiance, les mois, les années se succédèrent rapidement, de nouveaux vinrent, d’anciens partirent, il y a eu des hauts et des bas.
Puis, inéluctablement, plus de bas que de hauts et les tensions qui régnaient autour des dieux devaient scellées le destin de Pulsat et Odile.

Odile, la compagne de Pulsat, qui après une longue vie solitaire, rejoignit ce clan prestigieux au bras de son futur époux. Malgré les tentatives désespérées de retrouver l’engouement qui faisait de Belle Etoile sa notoriété, l’annonce de la destruction de ce monde pour un nouveau, mieux préparé, mieux agencé, obligea Pulsat à choisir son avenir. Rester à Belle Etoile, avec une famille mais sans appuis, sans conversation, sans objectifs, ou retrouver le goût et la joie de vivre en créant un doux nid pour lui et sa dulcinée ?

Nonobstant cette difficulté qu’il achoppait, sa décision fut prise. Il fit ses adieux à Belle Etoile et emmena Odile dans sa nouvelle résidence qu’ils nommèrent AD VITAM AETERNAM pour que jamais personne ne puisse détruire ce qui était construit de leur amour.
L’attente de la destruction était interminable, mais les deux tourtereaux batifolaient au gré du vent et du temps, espérant que la mort soit sans souffrance et rapide.

Les mois passèrent, les dieux changèrent et leurs objectifs également, il fallait reconstruire sur ce qui existait déjà.

Le dilemme s’installa entre le choix de rester ensemble ou de retourner avec ceux qu’ils aimaient !
La motivation n’était plus, à Belle Etoile, qu’un peu de cendres tandis que le feu jaillissait des deux amants, ils décidèrent de vivre seuls, mais heureux et actifs pour la vie.
Un enfant naquit, leur enfant, un peu mage, un peu guerrier. Il grandit trop vite et décida de partir trop tôt, vivre son idéalisme encore embryonnaire.

Pulsat et Odile se retrouvaient seuls, à nouveau, pourtant le bonheur était présent. Pulsat retournait souvent sur les terres de ses origines, traquer le déshérité pour lui donner à manger, suivre le malheureux pour le réconforter, déniché le blessé pour lui apporter les soins ad hoc.
Au cours de ses périples, il rencontra moult personnes, dont cette jeune fille, sans nom, juste un visage. Ils l’accueillirent auprès d’eux et l’on appelé Kate. Un jeune mage les rejoignit très vite, Dumax. Ce dernier poussé par sa soif d’aventure nous quitta un soir de printemps pour créer à son tour un clan qu’il dirige avec brio.

Kate, notre petite Kate, qui grandit sans cesse auprès de DST, Hasseo, Lavi-San, Isumi et Slam, nouvellement arrivés.
Pour parfaire leur bonheur, Orca, le frère d’Odile vint à eux, ainsi que bébé et Bétanaelle, des amis venus de Belle Etoile.
L’histoire ne fait que commencer, une histoire qui durera peut être Ad Vitam Aeternam …


Dernière édition par Pulsat le Jeu 12 Déc - 19:01, édité 3 fois

_________________
Cardinal des terres argentées.
Marié à ma dame de pique adorée, Odile.

avatar
Pulsat
Roi de pique
Roi de pique

Messages : 1024
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 48
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur http://advitamaeternam.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La naissance du clan !

Message par Pulsat le Ven 16 Oct - 7:51

Mais connaissez vous les origines de Pulsat ?
Savez vous depuis combien de temps il erre sur ces terres ?

Pour certains anciens de Belle Etoile, cette histoire n'est pas nouvelle mais laissez moi vous la conter :

Je suis né de la fission d'un pulsar et d'un satellite naturel situé dans la constellation de la croix du sud, regroupement apparent , depuis l'antartique, d'étoiles de la sphère céleste.

D'où mon nom pulsat008 ; la constellation compte 8 étoiles, entre la constellation du centaure et celle de la mouche dans l'hémisphère austral.

Ainsi, pulsat008 est apparu, d'abord à l'état gazeux puis sous forme d'énergie. J'ai erré dans l'univers à la recherche d'un but louable.

Un flux d'énergie est parvenue jusqu'à moi alors que j'approchais de votre système solaire, émanant d'une planète tellurique bleue regorgeant d'une vie inconnue pour moi.

La difficulté résidait dans le moyen d'intégrer votre monde sous une forme physique.
J'ai patienté plus de 500 ans et après m'etre fait remarqué maladroitement, je dois le reconnaitre. J'ai choisi le web et un monde virtuel ou je pouvais "être" quelqu'un.
Silverworld.


Suis-je un extra-terrestre, oui bien sur, mais je cherche avant tout à étre une entité. Je suis une énergie comme vous.

Je parle toutes les langues de votre planète, avec une préference pour le latin. Mais le language que je vénère est celui du coeur.

Concernant le langage du coeur, il m'est arrivé ce qu'un homme peux espèrer pendant toute une vie et ne jamais obtenir...

Je débutais sur les terres argentées et poussé par mon orgueil je décidais malgré mon peu d'expérience, de braver dendras. Je pris le chemin de la quète et subi les assaults des players killer ainsi que de monstres puissants sortis des ténébres ou d'un cauchemar sans nom.

malgré les nombreuses potions que je gardais précieusement dans mon sac et après avoir terrassé mon ennemi, je fut à bout de force et de vie.

Je ne pouvais faire un pas, les manticores ne me laissaient aucun répit et je perdis l'espoir.


regardant le ciel, je vis une étoile filante passer.

Un signe du destin, je ne sais pas pourquoi mais à ce moment je savais que j'étais sauvé. Je l'ai appelé...
Elle est venue si rapidement que l'on aurait pu croire qu'elle avait été toujours auprès de moi, attendant le moment opportun pour intervenir.


Pourquoi ? Pourquoi elle alors que j'aurais pu appeler elymaho ou un autre guérisseur ?

Tout ce que je sais, c'est qu'elle m'a fait traverser les dangers de mille morts et mis tant de tendresse en me parlant que j'ai graver à jamais son visage et son nom dans ma mémoire.

je voulais lui offrir un pendentif d'intelligence que j'avais péniblement gagner, elle n'accepta rien et me dit de grandir un peu...


Depuis ce jour, j'ai attendu le moment propice pour la recontacter, lui dire que j'avais enfin grandi et que je voulais la revoir, mon amie, étoilefilante.
Son visage me hantait, chaque jour que je soignais ou que je portais secours à un ami.Quelle satisfaction, tu m'a montré la voie, étoilefilante, maintenant je suis soigneur et je te remercie de tout coeur.

j'eus le courage de lui écrire, elle hésita, longuement puis m'invita sur cette belle étoile.
Je suis heureux.

je n'avais pas remarqué tout de suite le tatouage qu'elle portait sur son épaule.

Lorsque je suis arrivé à silverworld, je fus recueilli par une famille de paysans. Sous leur aspect misérable se cachait un coeur noble, presque royal...

néanmoins, je fus accueilli et soigné avec amour et tendresse. Ma métamorphose de l'état d'énergie à celle d'humain fût une épreuve douloureuse et laissera d'incommensurables séquelles .

J'appris à leur cotés, les us et coutumes de votre race, j'abhorrais les passages sur les guerres, les massacres. Comment cela était-il possible ?

Puis, un jour la vieille femme me tint ce langage :



nous avons soigné deux autres enfants avant toi. Ils sont partis vers leur destinée. Ils nous ont demandé de les oublier afin de ne jamais regretter>

Malgré mes questions récurentes pour en savoir plus sur mon frère et ma soeur, j'obtenais toujours la même réponse :








ce signe !

Maintenant, je sais.
étoilefilante avait un tatouage, une étoile, sur son épaule gauche !
Le signe ?


<étoile, connais-tu ce vieux couple vivant misérablement dans les plaines de kédok ?>

ETOILFILANTE /

Il l'avait prise par la main, l'entraînant à l'écart du brouhaha d'une ville assiégée.
D'un sourire, elle l'avait suivi, le regard qu'il lui portait était tendre et apaisant .

Etoilfilante connaissait Pulsat que depuis peu, pourtant elle aimait à l'écouter parler de ses passions, de ses espoirs,
sa voix était douce, elle chantait, aux oreilles d'Etoile qui l'écoutait toujours avec la plus grande attention
Puis sa voix devint grave et il lui posa la question ...


* Etoile, connais-tu ce vieux couple vivant misérablement dans les plaines de KEDOK ? *


Le sang d'Etoile ne fit qu'un tour, pour jaillir dans sa poitrine en un coup violent ...

Lentement, elle lui lâcha la main et se retourna, bouleversée, elle regardait les étoiles
Un silence pesant les envahis, puis doucement, la voix douce d'Etoile ...

* Il y a cela très longtemps, je fus recueillie par un couple de KEDOK, certes, ils n'étaient pas bien riches,
mais m'ont apportés bien plus que tout les souverains vivant en ces terres ...
ils m'ont appris à aimer et à donner, ils m'ont inculqué la connaissance de la magie, c'est en partie grâce à eux,
que je suis aujourd'hui à tes côtés ...

Etoilfilante se tut, ses yeux commençaient à s'embrumer, d'un geste, comme pour chasser le passé,
elle se retourna et regardant tendrement Pulsat

*Cela fait très longtemps déjà, les terres de KEDOK regorgent de vieilles gens, ils doivent certainement dormir au firmament ...
viens, parlons d'autre chose, raconte-moi encore notre rencontre


Etoilfilante se plaisait à entendre Pulsat raconter le récit, l'enjolivent à chaque narration,
elle aimait repenser au soir ou d'un simple appel , elle prit la route qui la mena à lui


étoile avait raison, nos "parents" adoptifs n'étaient plus de ce monde.

Lorsque je les ai quitté, ils étaient mourrant et leur velléité à conserver leur souffle m'avait amené à les voir mourrir.

je les ai entérrés près de ce chêne majestueux qui surplombait la petite colline près de leur masure. Mais je ne souhaitais pas en parler à étoile, ma soeur, qui me regardait avec cette magnificence atypique qui lui était propre.

Je décidais donc d'aborder le sujet avec circonspection et à un moment plus propice.


.


étoile savourait ces moments intenses et pulsat le savait, il lui montra du doigt un daguet, fuyant le bruit pour rejoindre ses géniteurs tapis derrière les buissons.

Il lui prit de nouveau la main et ressenti le pouvoir émanant de cette femme,si belle, si jeune.
Notre rencontre n'avait rien d'inénarrable, elle était magique, mystique.



Son teint devint livide, elle pleurait...

Les mots, elle les entendait, mais ne parvenait à les comprendre
Tout était si confus si trouble dans son esprit
Etoil regardait Pulsat, elle lui serrait les mains avec une infinie douceur

Nos parents m'ont parlé d'une troisième personne . . .
Nos parents . . . troisième personne . . .


Elle hochait la tête en guise de non . . . quand, son regard s'illumina


- Pulsat, que dis-tu là, ai-je bien compris NOS parents . . . ça ne se peut

Etoilfilante rassemblait ses souvenirs, souvenirs du temps où jadis, elle courrait insouciante dans les champs,
souvenirs des mots tendres de ses parents, . . . comme ils lui manquaient . . .
Elle repensait à son frère Phileas , aux sentiments de bien être en sa présence,
à l'impression que rien ne pouvait leur arriver tant qu'ils étaient ensemble réunis par la puissance d'une magie

à maintes reprises , Etoilfilante avait eu le même sentiment aux côtés de Pulsat ,
elle se sentait bien avec lui, mais ne s'était jamais posé la question de savoir le pourquoi


Quand, les nuages se dissipèrent, la lune fit son apparition, le ciel étincelait de mille étoiles,
révélant ainsi l'aura de l'homme qui l'a fixait du regard

La voix d'Etoil était tremblante ..

- Pulsat, tu es donc mon frère !!!

Elle s'effondra dans ces bras, elle riait tout en pleurant à la fois,
desserrent son étreinte pour mieux le regarder pour avoir le plaisir de l'envelopper à nouveau tendrement

Ils resterent là, a contemplé le ciel, Etoilfilante lui parla de sa vie du chemin qu'elle avait parcouru, elle lui révéla l'existence de leur frère
Phileas , qui un jour fut frappé d'une bien étrange maladie
Etoilfilante riait aux éclats, elle appelait ça la maladie des jupons, il parcourt les terres argentées sans relâche
pour en soulever un maximum, pour lui le seul remède , le mariage !


Pulsat riait aussi à l'évocation des frasques de leur frère . . . :





Ils riaient encore et encore, la soirée était magnifique.
Rien ne pouvait gacher ces moments de bonheur intense.Rien?
Si, pourtant.
Pulsat ne savait pas comment annoncer la nouvelle à sa sœur, ce secret pernicieux qui le rongeait, inéluctable.




Son étreinte était plus forte,plus pesante, comme pour la protéger, alors qu'elle n'en avait nullement besoin, elle était
l'omnipotence incarnée;

La nuit laissait place à l'aube d'une nouvelle journée, Pulsat avait expliqué comment un guerrier vint à son secours
lors d'un malentendu. La création de son clan, le clan de l'amitié, le clan de l'amour.
Certains de ses membres renaclaient à la besogne, d'autres atermoyaient leurs tâches. Il fallait faire le ménage,
ne garder que les meilleurs éléments pour la pérénité du clan.

étoile l'avait rejoins brièvement mais elle devait repartir.
Un coup de poignard, une flèche dans son cœur, la souffrance inéffable que ressentait Pulsat après le départ de son étoile.

La reverrait-il un jour ?

Ma sœur, je t'aime…

Le soleil n'avait pas encore fait son apparition, lorsqu'à pas de velours, Etoilfilante quitta le petit campement
Surtout ne pas les réveiller, surtout ne pas le réveiller . . .

Derrière elle, Etoil laissait son frère qu'elle avait appris à mieux connaître, elle avait pu le regarder vivre parmi son clan,
elle avait pu voir tout le charisme d'un grand chef, elle en était si fière . . .

D'un geste sûr, elle appela le grand albatros, surtout ne pas se retourner

- Va, mon bel oiseau, va, ou le vent t'emporte . . .

Etoil s'installa confortablement et se laissait bercer par les doux battements d'ailes ,
elle regardait les plaines devenir si minuscules pour finir de disparaître à sa vue
Machinalement, elle releva sa capeline et ferma les yeux, quelques larmes s'en échappèrent suivant lentement les lignes de son visage

- Que faites-vous, là, je ne comprends pas ...

Ils étaient là, l'accueillant à bras ouvert, tous ses amis, son frère Philas, Pulsat,
ses Parent, ils étaient là tous sourires heureux ensemble
Philéas la serrait contre lui, Pulsat par jeu essayait lui aussi de l'amener à lui sous le regard bien veillant de leur parent
En un instant, tout bascula, le ciel devin sombre, le vent hurla dans les branches d'un grand chêne
Etoil se noyait dans le regard livide de ses frères ,

- Que se passe-t-il, répondez-moi ! !

Etoil attrapa Pulsat par les épaules et le secouait, rien n'y faisait, elle était devenue comme transparente

Prise de panique, elle se dirigea vers ses parents

_ Père, Mère, je suis la regardez-moi ... REGARDEZ !!!!! . . .

Etoil s'effondra frappant le sol de ses poings . . . elle releva la tête et regardait le grand chêne, la une ombre apparut . . .

La secousse de l'atterrissage réveilla Etoil en sursaut, un rêve, ce n'était qu'un rêve

_ Nous ne sommes pas sur DUSSO ! ! , et, toi, oiseau de malheur, vieux gribou est-ce en terre de KEDOK que les vents s'arrêtent ! !
Que cela ne tienne, il y a certainement âmes à sauver . . .


Etoilfilante continua son chemin sans trop savoir ou se diriger, le hasard la conduisit près d'un grand chêne,
bien qu’ayant toujours à l'esprit son rêve, Etoil se sentait irrésistiblement attirée par cet arbre


Elle s'adossa au tronc prenant de grandes inspirations communiquant corps et âme avec la nature,
état-ce vraiment le hasard qui l'avait conduite en ce lieu


Soudain, loin devant, une ombre apparut . . .


Pulsat s'approcha de sa sœur, le cœur serré, il regardait cette femme ravissante perdue dans ses pensées troubles
comme pour se rendre aux objurgations.



Il fallut beaucoup de courage pour lui annoncer ce terrible secret qui le ronge.

<étoile, mon corps à l'air humain, mais je suis une energie pure et comme le soleil, il se consumme, malheureusement,
je ne suis pas notre étoile celeste, mon corps lui se dissout plus rapidement , je ressens déjà les premiers symptomes
et la souffrance est insupportable.>

étoile reteint son souffle, elle voulait crier mais aucun son ne pouvait s'échapper de sa bouche.
La crise d'aphonie passée, elle regardait la tombe de ses parents, à coté, un trou creusé très profond.
Sa beauté atavique resplendissait dans la pénombre, elle se remémorait sa mère, les traits si fins
toujours aux petits soins pour elle, son père, protecteur malgré sa silhouette gracile.



Le souffle du vent caresait doucement ses cheveux.

nous aider…>

La vie n'est elle que douleur et tristesse . . .

Effondrée sur le sol, Etoilfilante jouait machinalement avec un peu de terre qu'elle faisait passer d'une main à l'autre

Elle regardait se faufiler entre ses doigts la fine poudre
Les larmes coulaient de ses joues pour finir de mourir entre ses doigts formant des auréoles sur la terre qui y était restée collé . . .

Il fallait continuer à quoi bon regretter
De la main, elle essuya les dernières gouttes perlées , laissant sur son visage une légère trace noire

Pulsat se pencha , de son mouchoir enleva le noir des yeux d'Etoil

-Pulsat, quel mal te ronge, vas-tu toi aussi me quitter ?
La grande faucheuse va-t-elle aussi t'emmener loin de moi ? je ne peux laisser faire cela,
nos parents m'ont transmis le don, il est en toi tout comme en notre frère Philéas

ressent le ....., il est la .....


Etoil appliqua sa main contre la poitrine de Pulsat

Ils se regardèrent, leurs yeux scintillaient, ils n'étaient que douceur


- Pulsat, la magie est en nous ensemble, on y arrivera

Tremblante, Etoil se blottit dans les bras de son frère

Dans le ciel, le soleil continuait sa course, les cheveux d'Etoil dansaient au gré d'une douce brise

- ici, ce dressera bientôt une forteresse elle sera le signe d'un renouveau,
le commencement Pulsat et non l'achèvement, il faut continuer, ne rien regretter, de l'avant avancer pour que demain soit éternité . . . .


Je ressenti à nouveau cette puissance émaner des mains de ma sœur.

Pulsat, vieil hypocondriaque, souffrant en plus du complexe d'Œdipe.
Suis-je amoureux de ma propre sœur au point de ne vouloir la partagée avec personne.
Quelle ironie.



Etoile rougit, les larmes séchées sur son visage brillaient de mille feux, son journal.
Elle était parti précipitemment de chez elle et l'avait laissé sous l'oreiller de son lit à baldaquin.

"Comme il est beau, comme il est fort cet Argan. Malgré son air de vieil ours grincheux…"
Je n'ai pas continué ma lecture, j'ai refermé le petit livre rose et le porte sur mon cœur…>

Les questions fusaient dans ma tête, Argan, ce jeune homme qui a conquis le cœur de ma jolie sœur.
Qui était-il ? Etoile l'a-t-elle revu ? Que représente-t-il pour elle ?

L'éternité, étoile, oui, mais avec toi l'éternité ne suffit pas, on ne peut que t'aimer éternellement, infiniment,
incommensurablement.
Il n'existe aucun adjectif capable de décrire les sentiments que l'on éprouve à ton égard.

Pulsat tenait sa sœur transie par le froid, elle fermait les yeux, doucement, il lui caressait les cheveux.
Ce moment, il le voulait perpetuel.

Dans les cheveux, une caresse, douce, comme des draps de soies où l'on aime à s'y glisser . . .

Etoil, en succomba, la tête posée au creux du cou de son frère, elle était à cet instant si fragile, si vulnérable . . .
Les yeux mi clos, elle se laissait bercer par les battements de coeur de Pulsat
Lui, inlassablement, continuait le lissage de la longue chevelure
de son autre main, placée, au creux des reins d'Etoil, il la serrait tout contre lui

Leurs regards à nouveau scintillaient quand ils se croisèrent

Pulsat était bel homme ...quelle femme à cet instant n'aurait pas succombé à son charme ?
quelle femme ne se serait pas noyée dans son regard ?
quelle femme n'aurait pas aimé boire à ses lèvres ?

Etoile rougit des pensées qu'elle venait d'avoir, ils n'étaient pas du même sang . . .

mais c'était avant tout son frère, pour elle, il n'y avait aucune ambiguïté

Aurait-il lu dans son esprit ?, sur ses reins, Etoil sentit les doigts de Pulsat se crisper

elle frissonna quand contre lui il la serra davantage
timidement, elle baissa les yeux


Etoil était un peu troublée, l'avait-il là aussi remarqué . . .

- Etoile , J’ai retrouvé ton journal intime. . . rose !

à ces mots, Etoil se raidit

- Mon journal intime ! es-tu certain qu'il était rose ?

Puis, dans un rire moqueur

- il a dû certainement décolorer avec le temps !

Etoil reprit, le regard dans le vide

- Pulsat, tu me dis que j'y parle d'Argan, cela n'étonne quelque peu, nous nous connaissions à peine,
il parcourrait les terres d'argent sans relâche c'était. . .

Etoil se reprit

- c'est un grand Mage Pulsat, nos chemins se sont croisés, nos vies se sont liées . . .

à l'évocation de son aimé, les yeux d'Etoil étaient plus scintillants que jamais

- Pulsat , Argan est un grand Mage, un homme bon et généreux, il a su combler mon coeur, je l'aime d'un amour innommable
j'aimerais tant te le faire connaître . . . viens

Dans l'excitation, Etoil n'avait pas vu le visage de Pulsat s'assombrir . . .

Parler ou se taire quel mystère . . . .


ARGAN /

Argan se sentait seul, le fort lui semblait désespérément vide sans son épouse.

*Etoil, tu me manques, je sais que tu as besoin de tes racines, de ce voyage dans les collines qui t’ont vu grandir…..voir tes parents adoptifs…mais reviens moi vite !!! *

A cette pensée, Argan fut pris de vertiges en voyant l’état d’abandon du fortin habituellement si bien tenue par sa belle…….

Il passa le reste de la matinée à houspiller tout le monde et à faire moult esbroufes…


Vers midi, les pièces avaient retrouvées leur allures, ne manquait plus que là présence de sa chère et tendre pour que retentissent à nouveau les rires.

* Etoil ! hâtes toi ! sinon tout sera a refaire dès que je passerais la porte avec mes chaussures boueuses ….et là je n’ai pas ton bel œil noir pour me mettre en garde du péril que court le ménage fraîchement fait … *


Argan avait retrouvé le sourire, il ne se demandait plus que de savoir si au cours de son périple elle aurait fait acte de générosité extrême en dilapidant leurs fonds ou comble, trouvé une âme perdue a sauver , à abriter ici même , voir a adopter !

Le devant du fort se devait lui aussi d’être impeccable, Argan sortit donc retirer les herbes verglacées et fixer un énième fer a cheval porte bonheur au dessus de l’entrée …..

C’est alors qu’il vit au loin deux silhouettes encapuchonnées approcher dans les brumes de cette fin d’après midi….. A la démarche souple et élégante malgré les vêtements épais ….nul doute Etoil arrivait….

Argan sentait son coeur caracoler furieusement dans sa poitrine de joie de retrouver enfin son aimée.

D’un seul coups ce bonheur lui sembla vite éphémère….le couple qui s’approchait car s’en était un, semblait étrangement complice et les gestes des deux personnes ne laissaient aucun doute, une tendresse extrême pointait. Ainsi qu’une connivence digne des amoureux du premier jour…. La vision de la main d’Etoil dans celle de l’inconnu , du bras de celui ci passé a sa taille, des sourires échangés………La tête lui tournait, son sang bouillonnait….

Argan en vieil ours hésita entre fuir au loin et……Fichtre que faire….pas d’issue , il savait qu’il n’était pas homme a être jaloux mais comment son aimée pouvait elle arriver de la sorte….

Trop tard….. Etoile Etait là !

Argan ne sachant que faire lâcha une phrase digne des glaces les plus pures de DUSSO.

- ‘Bonsoir, le voyage a défaut d’etre court n’a pas l’air d’avoir été ennuyeux…Mais je t'en prie Etoile présente moi ton nouveau compagnon...Qui est ce ? il m'a l'air fort jovial je meure de l'entendre me raconter votre rencontre que je sens être très haute en couleurs....Le repas mijote doucement...entrons...vous avez l'air frigorifiés à devoir vous serez l'un contre l'autre de la sorte...Une bonne flambée vous réjouira pour sur !…..’

Argan cédant tout a coup a une envie irrésistible, ne pu conserver plus longtemps son air revêche et grognon et tendrement enlaca Etoil pour un tendre baiser....


Devant tant d'amour, Pulsat fut rassuré sur l'avenir réservé à sa soeur...
Argan l'aimais comme il l'aurait aimé, c'est à dire avec passion et tendresse.

Malgré ses airs bourru et grognon, Argan débordait de passion pour sa soeur.

Il pouvait partir, maintenant.
rejoindre ses parents adoptifs, près du grand chêne.
Mais comme toute energie, je laisserai derrière moi une trace de mon passage...

<étoile, argan, nous sommes réunis aujourd'hui devant cette table car notre destin est étroitement lié...
Mon corps physique laissera place à un métabolisme énergétique qui deviendra à son tour un étre de chair et e sang...
Tel est mon destin.
Mais je ne me rappelerai plus de mon passé, je vous demanderais juste de m'aider à me souvenir et à vous aimer comme je vous aime en ce jour...>

Etoile fonda en larmes, elle savait ce que cela signifiait.

Je te demanderai juste de lui trouver un nom, étoile, ma soeur bien aimée et comme avec moi, guide le sur les terres argentées afin qu'il grandisse dans la quiètude d'un doux foyer...>

Pulsat008 n'est plus.

* Le souvenir des êtres aimés ne peut s'éteindre, car la lueur de leur passé nous suit toujours à jamais.*

Etoil avait regardé son frère partir sans dire mot , le chagrin l'avait envahie durant les jours qui suivirent la disparition de Pulsat008 .
Le désespoir d'Etoil était tel que même les mots de réconfort d'Argan resterent vains
son tendre aimé était pourtant resté à ses côtés, anticipant la moindre pensée d'Etoil ,
Argan n'aimait pas voir son étoile s'éteindre, il n'aimait pas voir le regard d'Etoil se détourner de lui pour aller se noyer dans les abîmes d'un néant qu'il savait lui être inaccessible . . .

Un matin, alors que les premières fleurs dévoilèrent leurs coeurs impudiquement aux regards de passants inconnus ,
Etoil s'étira d'humeur joyeuse, ele se tourna, regardant tendrement Argan qui dormait d'un sommeil paisible
d'une douceur infinie, du bout des doigts, elle lui caressa le front . . .
il ouvrit les yeux, le sourire d'Etoil s'illumina . . .

- Bonjour mon Etoil, ton sourire au petit matin est un ravissement à mes yeux . . .
- Argan , mon tendre amour ,aujourd'hui, est un grand jour puisqu'il est de retour . . .


Argan resta étonné et un peu triste de ne pas être la cause du sourire de sa belle


-ne fais pas cette moue . . . . lui dit-elle en souriant, . .. .Pulsat est de retour

Argan comprenait mieux le sourire radieux de son aimé, tendrement il l'embrassa . . .

Comment l'avait-elle su, cela lui restait toujours une énigme , Etoil savait des choses que nulle ne pouvait savoir, le comment, le pourquoi lui importait peu, il l'aimait avec son coté petite sorcière . . .



Lui, savait que la bataille n'était pas finie, que le chemin d'Etoil pour retrouver son frère était encore loin, mais il serrait là à ses côtés pour aider à sa mémoire retrouvée . . . .


Pulsat se sentait vidé, l’épreuve qu’il venait de surmonter, malgré sa résistance incommensurable, l’avait éreinté au plus haut point.
Etoile l’attendait, comme toujours, son visage resplendissant de tendresse et d’amour.

La mémoire lui revenait peu à peu, grâce aux efforts de sa sœur et d’Argan.

« Quelle chance de vous avoir connu, pulsat008 avait beaucoup de chance… »

Le temps s’écoula, l’apprentissage de pulsat à sa nouvelle vie et l’exégèse de celle-ci l’amenèrent à chercher les réponses à toutes les questions récurrentes qu’il se posait…

« Je ne suis plus de toute première jeunesse et cependant, je suis toujours célibataire… »

Pulsat parcouru les terres de sw, accompagné de sa sœur, omniprésente pour son plus grand bonheur.

Elle se tenait près du grand chêne, les cheveux argentés, très longs, les yeux vert clair, accompagnés d’un loup.

Pulsat s’approcha sans vergogne, elle s’écria :

« Attention ! »

Mais le loup ne bougea pas, au contraire, il restait couché sur le matelas de feuille et regardait pulsat et étoile sans broncher.

« Je ne comprend pas, dit-elle, d’habitude personne n’approche sans que Wolfy ne montre les crocs ! »

Etoile caressa le canidé tandis que pulsat, subjugué par tant de beauté, en oublia les présentations d’usages. Etoile sourit et tapota doucement son frère qui reprit ses esprits.

« Je m’appelle pulsat et voici ma sœur, étoilfilante »

« Mon nom est sauvagine, vous connaissez déjà mon compagnon de route… »

Les semaines s'écoulèrent et Sauvagine était toujours plus belle...

Le destin frappa de nouveau lorsque Pulsat reçu une missive d'un dignitaire de sato, lui annonçant que lili, son premier amour, avant de mourrir, avait recueilli ses deux nièces, vanille et smaelle.

Elles étaient devenues de belle jeunes femmes, mais ces terres sont dangereuses pour de si inexpérimentées guerrieres...

Pulsat, avec l'accord de Sauvagine, leur proposa le gite et le couvert.


"Mes nièces, je ne suis que l'ombre de lili, votre tante, elle devait devenir ma femme mais le sort en avait décidé autrement, Sauvagine va devenir mon épouse, elle sera votre tante. Notre famille est une grande famille, je vous présenterai ma soeur, la douce étoilfilante et son mari Argan."

Pulsat se sentait revivre, toutes ces bonnes nouvelles ne pouvaient qu'ajouter du bonheur à cette journée de juillet...

pulsat prenait la vie comme elle venait, parfois dans la précipitation.

*saurais-je un jour calmé mes ardeurs, je fonce tete baissée sans jamais regarder derriere moi, sans jamais demander à sauvagine si ce que je fais est bien...*

Devant tant de vigueur et d'égoîsme, sauavgine décida de se suicider en se précipitant dans un volcan...

un petit papier gisait sur son chevet, "pour Pulsat" :

Citation:
vous pouvez devenir veuf de sauvagine...elle a sauter dans le volcan... et ca derniere pensee a été pour vous... C,est plus simple ainsi... Vous serez veuf....! Et pere


je ne suis qu'un démon, perfide et vil
je ne lui demandait rien, j'agissais...

je recueilli la petite isilrà, qui devint ma fille, une orpheline pleine de joie et si gentille. Sauvagine ne pouvait avoir d'enfants. Mais j'avais encore dans mes bras la petite et délaissait mon épouse...
agissant par vanité, par orgueil, sans cesse...

Vous mes amis pourrez vous me pardonner un jour ?
pardonner mon insouscience, mon tempérament de feu et de décideur.

l'éxil serait-il mon seul remède à ma souffrance ?

j'ai perdu la femme que j'aimais...
voice comme je comprend ce que tu as ressenti !

Ma fille, maman ne reviendra pas...

ISILRA /
Isilrà écoutait sagement les paroles de son père. Cela lui allait droit au coeur, une larme coula sur la joue de la "Reprouvée" qui pleura pour la première fois depuis très longtemps...
Dans cette larme, se trouvait la tristesse, l'incompréhension, mais aussi les douleurs du passé dont elle ne se souvenait toujours pas...

° Est-ce à cause de moi ? Pourquoi maman a fait cela ? Je suis un monstre...°

° Pourquoi pleures-tu ? Elle n'en valait pas la peine... °

° Laisse moi ! tu ne comprends pas !! °

° Tu pleure, pour une grosse truie ? Si elle s’est jetée dans le volcan, ça doit sentir le bacon... °

Suite à la réflexion assez méchante, mais tout de même assez drôle, de son côté diabolique, la jeune fille ne put s'empêcher de rigoler.
Rire par un moment pareil ? On aura tout vu !!!
Elle sentit que tout le monde la regardait et se trouva un peu gênée...


* ma petite, mon rayon de soleil, tu n'a pas à t'en vouloir, tu es jeune et tu as besoin d'une mère, ta rancoeur et la haine que tu éprouves est normal et tes propos m'ont fait sourire, car tu es ce qui me reste de plus précieux, avec ma soeur, alors, ma fille serrons nous les coudes, ensemble...*

pulsat sentait les larmes couler sur ses joues, surtout ne pas lui montrer, je dois être fort, regarder devant moi et aller de l'avant...

Le temps passait très vite, la petite isilrà devenait une jeune femme, déjà, mon coeur, ma fille.

Pulsat parcourait les terres et rencontrait tant de gens, tant de femmes aussi, charmeur, mais toujours sincère, il avait le sentiment de ne vouloir faire que le bien, mais un jour il lui fallu faire un choix.


Son coeur battait très fort lorsqu'il reçu une missive parfumée à la vanille sauvage, couleur jaune pâle, il ouvrit le pli...

je crois qu'il est temps pour moi de te déclarer ma flamme un jour tu es apparue dans ma vie un peu comme un rayon de soleil alors que mon coeur commençait à espérer de rencontrer celui qui saurais le réchauffer et puis mes yeux se sont ouvert tu étais la depuis le début et je ne le voyait pas jusqu'a ce jour et enfin j'ai compris que tu étais celui qui m'avait toujours manquer, celui que je voulais aimer et
chérir de tout mon corps, de toute mon âme.
Tout mon être ne vibre que pour toi pulsat
Tu es ma lumière dans l'obscurité, mon étincelle, mon oxygène, ma raison d'être.
Je ne veux que toi dans ma vie
veux tu m'épouser pulsat?

La signature ?

vanille94



*ma vanille, le rayon de soleil ne brille que parce que tu es son énergie, la lumière ne peut être que parce que tu es sa force, l'étincelle n'est rien à coté de ton feu ardent et je respire ta beauté et ta tendresse qui me font oublier mon passé si obscur...
Ta gentillesse lorsque je t’ai recueilli, ta douceur suave et ton attitude angélique m’ont comblé de bonheur.

Vanille, quel homme ne serait heureux de t’avoir pour épouse, partager ta vie, respirer ton bonheur, attiser ton cœur.
Depuis 8 mois que nous nous connaissons, nos destins se sont séparés un moment pour se rejoindre enfin, notre amour plus fort et plus sincère chaque jour…

Vanille, je veux être ton époux.

Tel était notre destin, mon amour, pour le meilleur et pour le meilleur et encore le meilleur, je t’aime…*

VANILLE /

mon amour ,mon ame soeur,
celui que j'attendais de puis si longtemps.
enfin nous voila reuni apres temps de froid
la chaleur de ton amour ma rechauffe
et le flamme de mon coeur c'est transforme en un brasier
si fort ,si intence plus que je ne saurais le dire tu est celui que j'attendais.
je t'aime pulsat
avatar
Pulsat
Roi de pique
Roi de pique

Messages : 1024
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 48
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur http://advitamaeternam.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La naissance du clan !

Message par Pulsat le Ven 16 Oct - 20:32

Pulsat avait de nombreux enfants : Osgill, Smaelle, Marec, Tifa13, Isilrà ainsi que nombre de petits enfants : Gon, Nouille, Mystro...

Les années se succèderent, toujours de la même façon, sans surprise, sans angoisses. Pulsat pourvoyait aux besoins de sa famille, ses enfants se mariaient, enfantaient, d'autres mourraient.

Lors de ses raids de soins avec la croix d'argent, Pulsat rencontrait de nombreuses personnes dans le besoin, des mendiants, des voleurs, mais in jour, ce fut une panthère qui croisa son chemin. Une panthère noire, magnifique.
Magnifique mais blessée.

L'animal répondant à ses instincts sauvages, s'enfuit et se réfugia aux plus profond des terres de baduk. Pulsat voulait expressément soigner cette bête magnifique qui sans soins, ne serait plus à même de trouver sa propre nourriture et panser ses plaies.
Vaillamment, sans tressaillir, il poursuivit la panthère et lorsqu'il l'aperçut enfin, elle avait prit forme humaine. Cependant, ses blessures subsistaient et dans l'urgence, il s'avança pour soigner l'animal. Non, pas l'animal qu'il avait suivi, mais une jeune femme, métamorphosée comme par magie, le regard triste, avide pourtant.
Elle esquissa un sourire.
L'animal avait laissé place à la plus belle des femmes, de noir vêtue.

Pulsat avait besoin de se confier, il parlât longuement avec la jeune femme sans jamais ressentir l'ennui.
Elle l'écoutait. Patiemment, avec tendresse, jusqu'au moment où ils durent se séparer.
La mort de sauvagine avait affecté le jeune mage, la panthère avait l'impression que maintenant, c'était à son tour de lui prodiguer des soins. Des soins moraux.

Odile....


Elle s'appelait Odile...

_________________
Cardinal des terres argentées.
Marié à ma dame de pique adorée, Odile.

avatar
Pulsat
Roi de pique
Roi de pique

Messages : 1024
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 48
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur http://advitamaeternam.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La naissance du clan !

Message par Odile le Lun 19 Oct - 7:31

* Comme toujours, la panthère noire se déplaçait dans la nuit, juste une ombre, juste le souffle d’une brise légère dans les feuillages. La vie lui avait apprit à ne faire confiance à personne. Trop de déceptions l’avaient conduite à mener une existence de recluse, solitaire et sauvage. Odile pensait être heureuse….

De retour d’une soirée de chasse aux dragons, trop grièvement blessée pour réussir à soigner ses plaies, fatiguée, lasse, la panthère noire décida de trouver un endroit paisible pour attendre la mort. Son corps repris sa forme humaine car la transformation demandait beaucoup trop de force mentale, ses idées n’étaient plus très claires, alors elle ferma les yeux et se laissa partir.
Une chaleur intense parcouru son corps presque inerte, elle senti tout à coup un regain d’énergie. Pour la première fois de sa courte existence un mage avait daigné lui accorder un regard, un soin salvateur.

Elle allait le remercier chaleureusement, lorsqu’il prit l’initiative de lui parler. Il n’avait pas eu peur d’elle, bien au contraire, ne la questionna pas sur sa double apparence. Ils bavardèrent un long moment. pulsat vivait une période extrêmement pénible. Il venait de perdre son épouse et souffrait de tout son être.
Il lui parla du soutien que lui apportaient sa famille et ses nombreux amis. Le moment de se séparer était venu, mais odile ne pouvait s’empêcher de penser à ce mage, qui malgré sa souffrance continuait à offrir à des inconnus ses soins, son amitié.

Les jours passèrent, mais odile était hantée par le souvenir de pulsat. Elle n’avait reçu aucune nouvelle de lui. Sillonnait-il toujours les terres argentées, ou la souffrance qu’il endurait avait-elle eue raison de lui ?
Timidement, elle décida d’envoyer une missive anodine. Ne pas montrer d’inquiétude, juste un message de soutien. Pourvu qu’il réponde….
Il était toujours là. Sa famille était toujours près de lui, et il se consacrait toujours aux autres…Odile se sentit idiote, pourquoi avoir repris contact alors qu’elle ne recherchait que la solitude ?

La panthère n’était plus la même. Elle se sentait triste lorsqu’elle était seule, quelque peu découragée lorsque son chemin croisait celui d’un assassin, jamais de haine juste une très grande lassitude. Elle songeait à tout abandonner, se laisser mourir loin du regard des autres, dans l’anonymat le plus complet. N’est-ce pas ce qu’elle avait toujours souhaité ?
Longtemps elle l’avait cru, comment pouvait-on se tromper autant sur ses propres désirs ?

Une main se tendit alors vers elle, juste à temps pour la sortir du gouffre où elle s’enfonçait inexorablement jour après jour.
Odile mit sa fierté de côté, et accepta de se laisser guider sur le chemin d’une vie nouvelle.
pulsat l’aida, la conseilla et lui présenta celle qui allait devenir sa nouvelle épouse, lui donnant ainsi la chance de faire la connaissance de personnes qui peu à peu deviendront des amis et une famille.
Son frère Orca, dont elle ignorait jusqu’à l’existence, se trouvait chez les anges de la nuit, la recherchant sans relâche sur ses terres hostiles. Deux êtres solitaires furent réunis, apprenant à se connaître, chassant et s’aidant mutuellement…

Les jours passaient paisiblement, lorsqu’odile se trouva devant un choix tellement difficile à faire. pulsat lui proposa de rejoindre BelleEtoile, la famille qui lui est si chère. Elle, une toute petite guerrière, que pourrait-elle bien apporter, à ce clan illustre ?
Devait-elle abandonner ses amis, et tout recommencer ? pulsat avait toujours été de bon conseil, aussi, avec un léger pincement au cœur, elle décida de le suivre, ne plus réfléchir, ne plus hésiter, juste faire de l’avant.

Maintenant la panthère sauvage a laissé la place à une femme et une guerrière heureuse, entourée par ses anciens et nouveaux amis.
Toutes les marques d’attention que chacun lui porte sont un enchantement. Une simple parole amicale, une petite attention ou un sourire suffisent à son bonheur, mais elle a appris à accepter beaucoup plus. Chaque aide, chaque don qui lui est fait elle souhaite le rendre, l’offrir à d’autres, et en attendant ce jour, elle sait enfin dire MERCI.*

_________________
Merci mon chéri d'avoir permis que mes rêves deviennent réalité.

avatar
Odile
Dame de pique
Dame de pique

Messages : 338
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 51
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La naissance du clan !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum